voir page d'accueil.Merci xiti

25 février 2018

LES SOLITAIRES

 

 

Paroles  de chanson. Texte protégé.

 

Il fait déjà bien nuit

Et je n'ai vu personne

C'est normal après tout

Un jour comme les autres.

Demain ça sera mieux

J'aurai de la visite

Des mots que l'on emploie

Quand on attend personne.

 

 

C'est souvent les plus seuls

Qui en parlent le moins

A force de se taire

Le silence s'installe.

On n'a plus rien à dire

Personne à écouter

La solitude se vit

Devient notre habitude.

 

Il m'arrive de penser

Aux couples qui nous envient

Nous les grands solitaires

Aguerris par les ans.

Avec le temps c'est vrai

L'espoir a disparu

Seule reste la crainte

De mourir comme un chien.

 

Toi rêveur en son temps

Devenu réaliste

Tu sais que rien ne vaut

Un complice de vie.

Et même si parfois

C'est l'embrouille qui règne

Tout ça pèse si peu

A l'heure du bilan.

 

Amoureux solitaires

Arrêtez votre cirque

Où l'égoïsme est roi

L'amour n'a pas sa place.

Je cherche depuis longtemps

Cette âme solitaire

Qui comme moi se meurt

Dans l'attente de l'autre.

 

On n'est jamais tout seul

Toujours face à soi-même

Et notre destinée

Se construit par nos actes.

La vraie résignation

Celle qui nous enterre

Je lutte pour la vaincre

J'ai encore soif de vivre.

18:16 Écrit par DAGRIN, parolier dans CHANSONS, MAQUETTES, Musique, POESIE, RECUEILS, TEXTES | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | |

Commentaires

super ce texte mon cher jacques. si tu n as personne avec qui tu pourrais le partager. je suis preneur.a toi d y reflchir.hi hi. a bientot

Écrit par : reber | 26 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Bien sûr Michel.
JE TE PRENDS EN PRIVE.
jacques

Écrit par : jacques dagrin | 27 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Nice texte

Écrit par : Gaby Ndong | 28 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Merci à vous. Ce commentaire me va droit au coeur.

Écrit par : jacques dagrin | 28 décembre 2016

Merci à vous. Ce commentaire me va droit au coeur.

Écrit par : jacques dagrin | 28 décembre 2016

Écrire un commentaire